Lac du Crozet : plongée sous glace Massif de Belledone

Plongée au Lac du Crozet

C’est un projet un peu fou qui a traversé ma tête lors d’une randonnée dans le massif de Belledone, au dessus de Grenoble : plonger le lac du Crozet, un lac d’altitude (1974m) à l’eau cristalline, sur le chemin du refuge de la Pra.

Portage à dos d’homme des 50kg de matériel, pour se rendre compte que début juin, à cette altitude, le lac est encore glacé. Tant pis, ce sera une plongée sous glace qui sera faite.

Le niveau d’eau à la fin du printemps est très bas : 15m de moins par rapport au niveau estival, à cause de la prise d’eau pour la centrale hydraulique.
Je me prépare : un bi-6 pour la redondance, lestage avec des pierres, détendeurs poseidon, combi étanche, sous combinaison polaire Rodcle.

Préparation de la plongée
Olivier Testa en plongée sous glace

Je me mets à l’eau et dès la première minute de plongée, un de mes détendeurs se met à givrer et se met en débit continu. Je passe sur mon second bloc et remonte, pour fermer le bloc et stopper la fuite. Retour à l’eau. Une plongée de 25 minutes, à 12m max, dans ce lac à la visibilité étonnante. L’eau est claire, sans éléments en suspension. Dès que je suis sous la couche de glace, l’ensemble devient baigné dans une lueur bleue due à l’absorption de la lumière par la glace. C’est assez féérique.
Heureusement car à par ça est un omble chevalier de 35cm, l’ensemble est plutôt monotone.

Plongée sous glace dans Belledone

Une plongée qui a du rarement être faite !

Grotte du Guiers Vif Massif de Chartreuse

Olivier Testa et Pascal Orchampt ont repris depuis 2009 les explorations dans la grotte du Guiers Vif.

Entrée de la grotte du Guiers Vif, en hiver
Les porteurs accèdent au porche via une vire sur la droite

Au coeur de la Chartreuse, la grotte du Guiers Vif s’ouvre au fond du majestueux cirque de St-Même, à Saint-Pierre d’Entremont. Il s’agit de la plus grosse résurgence de Chartreuse, mais c’est aussi un mystère spéléologique. En effet, la poursuite des explorations dans cette grotte connue de longue date est défendue par un siphon de 210m, qui n’a été franchi que par trois équipes, en 72, en 91-92 par une équipe d’anglais, puis fin 90.

Après 15 ans d’interruption, les explorations recommencent derrière le siphon. Le Spéléo Groupe La Tronche - FLT a repris les explorations dans les réseaux supérieurs avant le siphon, des séances de prospection sur l’Aulp du Seuil, sur le plateau, et la découverte de gouffres prometteurs. C’est enfin en attaquant la zone par le bas, en plongée, que nous espérons de nouvelles découvertes.

Olivier Testa après une plongée souterraine dans la grotte du Guiers Vif
Le plongeur Pascal Orchampt, sur le départ

Voir la vidéo de la plongée souterraine dans la grotte du Guiers Vif sur Vimeo

Portage des bouteilles de plongée, en plein hiver
Nous sommes obligés de plonger en hiver pour que les nappes d’eau soient au plus bas.

Pascal Groseil, en porteur pour nous assister dans la plongée
Olivier Testa à la sortie du siphon, dans une eau glaciale

Portage subaquatique
Un rouleau de tuyau plein d’air et un sac rempli de pierres pour équilibrer le tout : la trainée hydrodynamique était considérable

Gouffre de Padirac

Une expédition dans le gouffre de Padirac, c’est une semaine d’exploration sous terre. Une semaine sans voir le jour. Une semaine à naviguer sur la somptueuse rivière souterraine. La logistique est lourde, il faut tout prévoir, car une fois parti, pas de retour possible.

L'équipe de spéléo au siphon de Padirac, le terminus exondé

Olivier Testa a participé à 3 expéditions dans le gouffre, en 2003, 2004, 2005... Et il rêve d’y retourner ! (les explorations ne sont aujourd’hui plus autorisées)

Une photo du bivouac spéléo. On se raconte la journée

dates :
27 février au 6 mars 2003
14 au 21 février 2004
22 au 29 octobre 2005

Lire les comptes-rendus détaillés des explorations spéléo dans le gouffre de Padirac qui ont été écrit à l’époque.

Canotage dans la rivière de Padirac