Expédition Ultima Patagonia 2010

L'île aux glaciers de marbre
Battue par les 50ème rugissant, l’île de Madre de Dios est le karst le plus austral de la planète. Durant deux mois, au cours d’une expédition d’envergure comme il y en a peu menée par l’équipe de Centre Terre, une trentaine de scientifiques, géographes et spéléologues vont arpenter et explorer cette île vierge de toute présence humaine.

Participants : Bernard Tourte (chef d’expé), Marcelo Richard Maire, Georges Marbach, Serge Caillault, Bruno Fromento, Stéphane Jaillet, Fabien Hobléa, Cédric Azémar, Sylvain Boutonnet, Laurent Masselin, Laurent Charbonnel, Florian Chenu, Pierre De Coninck, Thomas Fischer, Isabelle Fouquet, Didier Gignoux, Olivier Guérard, Jean-François Hayet, Arnaud Malard, Laurent Masselin, Denis Morales, José Mulot, Jean-François Pernette, Florence Rivaud, Antoine Sennepin, Olivier Testa, Jean-Philippe Toustou, Fernandà Alvarez, Paula Castillo, Fernando Poblete, Mauricio Espinoza, Pedro Guzmán Marín.

janvier-février 2010

Expedition Ultima Patagonia 2010

Le camp, protégé du vent
Avec des rafales à 150km/h, le camp est posé sous les arbres, dans des renfoncements de terrain

Sur un glacier de marbre, Ultima Patagonia

Olivier Testa après une rafale de vent
La pluie, indissociable de la Patagonie
Durant les trois première semaines de l’expéditions, nous avons reçu 1800mm d’eau, soit l’équivalent de ce qui tombe en un an en Chartreuse.
Le marbre de Madre de Dios
Sur l’île, les alternances de calcaire pur et de grès (favorable à l’implantation de forêt) donnent des paysages exceptionnels
Dans la forêt primaire magellanique
Une forêt jamais foulée, où les arbres poussent sur des troncs morts entassés sur plusieurs mètres, le tout recouvert de mousse.