Communiqué : Grotte Iroungou au Gabon : des squelettes, des armes, des bijoux : découverte archéologique communiqué

Au cours d’une expédition spéléologique et archéologique au Gabon en septembre 2018 organisée par l’ANPN et NOT Engineers, la grotte d’Iroungou, une grotte sépulcrale exceptionnelle, a été découverte. Le spéléologue Olivier Testa qui est a exploré le gouffre a pu observer au fond des ossements humains par centaines, mais aussi des épées, couteaux, sagaies, bracelets, et autres bijoux.
lire la suite ici : Grotte d’Iroungou, découverte archéologique exceptionnelle

mise à jour 2020

La grotte continue de dévoiler ses richesses.
Après les premières fouilles en 2019, ce sont 500 objets métalliques qui ont été récoltés, ( couteaux-monnaie et autre monnaies, haches, pointes de sagaies, bracelets, colliers, gongs, clochettes, etc.), 39 dents percées d’animaux ( panthères et hyènes) et 21 coquillages marins.

Cette quantité d’objets d’apparat confirme l’hypothèse que j’avais émise après recherches bibliographiques au Quai Branly et discussion avec chercheurs. Cette grotte fut probablement un lieu où l’on jetais les vieux notables et sorciers.

Comme souvent lorsque des spéléologues découvrent et explorent une grotte archéologique, ils sont rapidement écartés du projet devant les enjeux financiers/prestige/carriéristes, et c’est ce qui se produit une fois de plus.

Financement par Olam Palm Gabon

Bracelet-monnaie et crâne humain dans la grotte Iroungou, Gabon