Les grottes sacrées des Hautes Terres de l’Ouest Cameroun

Dans les Hautes Terres de l’Ouest Cameroun, les Bamiléké effectuent dans les grottes sacrées des cérémonies, des offrandes, des rites. De 2007 à 2011, Olivier Testa part explorer ces grottes et recueillir ces témoignages dans cette zone de montagne majestueuse. Zoom sur l’expédition de 2009

Participants : Olivier Testa et de nombreux camerounais
Date : Mai-juin 2009

Expéditions de reconnaissance en pays Bamiléké, sur les Hautes Terres de l’Ouest Cameroun, territoire situé entre 1000 et 2700m, qui ont mené à :
21 grottes ou sites ont été repérés, 6 topographies ont été levées (pour un total de 885m) ainsi que 6 croquis.
Les recherches ont été menées dans les départements de la Menoua (Foto, Fongo Tongo, Fongo Ndeng), des Bamboutos (Bangang, Babadjou), de la Mifi (Baleng/Bafoussam), du Noun (Foumbot), des Hauts-plateaux (Baham, Batié) et du Ndé (Bangwa).

La méthode de travail consistait essentiellement à recueillir des informations verbales par approche directe et discussion avec des personnes-ressources. Les grottes de l’Ouest Cameroun sont a priori nombreuses (80 mentions de sites à ce jour), mais n’ont jamais été étudiées ou recensées. Notons que dans les langues traditionnelles locales, il n’existe pas de mot pour « grotte » et le mot « pierre » est utilisé. Cela prête parfois (souvent ?) à des situation incongrues.

L’ouest est une région constituée essentiellement de basaltes et de granite/gneiss. Les cavités rencontrées peuvent se répartir en quatre catégories

  • celles formées par des empilements de boules de granite/gneiss (7).
  • celles qui se développent entre une dalle de basalte solidifiée et un paléosol (8).
  • celles qui se développent entre deux couches de basaltes (5).
  • celle creusée dans le granite (1)

Olivier Testa a travaillé durant deux ans comme volontaire à Dschang, comme coordinateur local du programme La Route des Chefferies, en appui-conseil à l’Office du Tourisme de Dschang et à l’appui de la mise en place du projet d’urbanisme du lac municipal de Dschang.
Il a monté ensuite ces expéditions de prospections spéléologiques en 2009, 2010, 2011, dans cette région qu’il aime tant.

Voir en ligne : Les grottes sacrées du Cameroun